Ya Rayah. Soirée chaâbi “Refda” en l’honneur de Rachid Taha

En occasion de la nocturne de 27e Portes Ouvertes des artistes de Ménilmontant, le CIP20 rend honneur à Rachid Taha,

un artiste habitué du quartier qui vient de nous quitter.

Vendredi 28 septembre 2018 à 20h00

A travers la musique chaâbi du groupe Refda, on veut rendre hommage à celui qui a donné un succès international à la chanson Ya Rayah, composé par un grand maitre du chaâbi, Dahmane El-Harrachi (1925-1980).
Ya rayah (en arabe : يا رايح) (Toi qui t’en vas) est une chanson qui interroge la situation de déracinement de migrant, bien que son rythme entraînant la rende extrêmement festive elle est teinté de la profonde mélancolie et des souffrances propre à l’exil, en cultivant une forme d’ambiguïté typique de la Méditerranée.
La mélancolie du migrant est un des thèmes récurrents de la chanson chaâbi (qui signifie « populaire » en arabe algérien) né au début du XXe siècle dans la Casbah de Alger. Le chaâbi, qui dérive de la musique arabo-andalouse, a été « popularisé » et enrichie par diverses influences arabes, européennes, africaines et berbères. Un de genre qui est conflué avec beaucoup d’autres influences dans le métissage musical de Rachid Taha, musicien engagé, qui a su être le porte-parole d’une intégration profondément respectueuse des différences et valorisant la diversité.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *